Depuis l’élection présidentielle du 18 octobre, le gouvernement guinéen a pris la décision de fermer 3 de ses frontières à savoir Guinée-Sénégal, la Sierra Leone et la Guinée Bissau.Pour l’Etat guinéen, c’est une mesure qui consistait à maintenir la sécurité dans le pays pendant la période électorale.Aujourd’hui,ces frontières restent toujours fermées, il ya de cela 3 mois.Une situation qui impacte négativement sur les commerces terrestes avec à la clé des pertes énormes enregistrées du jour au lendemain par les commerçants dans ses frontières.

Par conséquent, ils plaident les autorités guinéennes de la réouverture de ses frontières pour éviter des catastrophes au commerçants guinéens.
Amadou Oury Barry de Dubréka Kenendé, l’un des commerçants victimes de la fermeture de ses frontières, ne reste pas muet face à cet état de fait, nous raconte leur souffrance dans ses frontières.
Cet homme d’affaires Amadou Oury Barry affirme  » cela fait 3 mois que les opérateurs économiques, les marchands et les commerçants qui pratiquent les commerces terrestre sont confrontés à des pertes énormes de leurs marchandises, suite à la fermeture hermétique des frontières  » a t- il déclaré
Et d’ajouter « qu’avant l’ élection du 18 octobre 2020, on était étonné de voir nos frontières fermées hermétiquement avec nos voisins de la sous-région. On pensait que cette fermeture est dûe à la tenue du scrutin comme pn le faisait à chaque fois à la veuille de l’élection.


Malheureusement, nous n’avons aucune information sur la cause de cette fermeture prolongée,qui entraine la perte de pluisieurs milliards de francs guinéens aux commerçants »
Pour l’heure, plus de 132 camions remplis de marchandises sont bloqués au niveau de la frontière Guinée- sénégal, 130 camions à la frontière Guinée-Sierra leone et celle de la Guinée bissau plus de 80 qui y sont bloqués. Ces camions sont loués par contrat qui lie l’importateur aux responsables de ces camions. et chaque jour tu dois payer les frais de locations et la plupart des marchandises sont pourries dans les camions bloqués..
« Nos marchandises sont complètement gâtées , personnes ne peuvent rembourser les commerçants et les opérateurs économiques ».
Par ailleurs, il affirme leurs inquiétudes par rapport à cette perte et demande aux autorités la réouverture des frontières.


 » Ce qui nous préoccupe tellement, la plupart d’entre- nous, sont des veuves marchandes et commerçantes qui ont accumulé de l’argent, d’autres se sont fait endetter par les banques privées , et pourtant l’argent d’un commerçant c’est pour la CEDEAO, dès qu’il y’a un problème tu risques de passer le reste de ta vie en prison . C’est pour cela, nous demandons les autorités guinéennes de la réouverture des frontières pour permettre aux camions de passer parce que la majeure partie de nos marchandises sont pourries ».
Une situation qui ne devrait pas, car dit- il, la Guinée est membre signataire des statuts de la CEDEAO à Cotonou et à Abuja pour la la libre circulation des citoyens et de leurs biens.
Pourtant, le président Alpha Condé avait promis , qu’il allait encourager l’investissement privé et public en Guinée, pour aider les opérateurs économiques et les commerçants à lutter contre la clandestinité. Mais, s’indigne t- il, c’est le contraire qui se produit sur le terrain, ces conseillers ne lui disent pas ce qui est bon pour l’intérêt de la nation.
La Guinee-vers une crise diplomatique:
« selon les sources que nous recevrons, la Guinée risque d’avoir une crise diplomatique avec les pays concernés par cette fermeture. Les autorités de ces pays affirment que dès que la Guinée ouvrira ses frontières, eux aussi vont fermer les tiennes jusqu’à avoir les vrais motifs de la fermeture de la frontière guinéenne ».


Pour conclure, il dira qu’ils ont rencontré les autorités sur place pour des négociations mais, ils disent que la décision vient du plus haut niveau.
« Particulièrement nous avons contacté le ministre du commerce, il nous a dit qu’il ne sait pas pourquoi les frontières de ces 3 pays sont fermées. Au conseil des ministres quand la question a été posée, le président a dit que c’était une mesure de sécurité. Il demande aux autorités guinéennes de la réouverture des frontières de ces 3 pays concernés pour sauver les commerçants et les marchands guinéens.

Bolokada Sano

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

13 − 11 =