À l’occasion du nouvel an musulman prévu demain vendredi, le secrétaire général des affaires religieuses entouré par les représentants délégués ce jeudi pour souhaiter une bonne année musulmane. À cette occasion, il s’est exprimé sur l’ouverture des lieux de culte.

Par rapport à la réouverture des mosquées, Aly Jamal s’exprimera en ces termes : « avant tout il faut sauvegarder la vie, il y a une commission ministérielle qui est chargée d’évaluer l’évolution de cette pandémie chaque 2 semaines. Nous nous suivons les consignes des chefs, les professionnelles de la santé et c’est à travers ça nous allons voir ce qu’il faut faire. Si la pandémie est maitrisée ou par c’est par rapport à ses résultats. Vous avez vu au début le confinement était général pour toutes les églises et mosquées du pays. Mais avec l’évaluation, ils ont libéré les zones qui ne sont pas affectées par cette pandémie ».

Et d’ajouter : « si nous suivons nos autorités en charge de la lutte et nous respectons les gestes barrières nous pouvons éradiquer cette pandémie. Donc ça ne va pas durée, respectons les consignes. Il ne plaît à personne qu’on ferme les mosquées, mais si c’est les autorités qui ferment c’est à cause de la COVID. J’invite tout le monde au calme et à la patience, pour l’ouverture des mosquées. Donc respectons les gestes barrières et d’ici le 15 septembre à venir on verra ce qu’il faut faire », a-t-il ajouté.

Pour ceux qui s’interrogent que les marchés sont ouverts, les lieux se travaillent sont ouvertes pourquoi pas les mosquées ?

Le parton des affaires religieuses affirme que dans les marchés, les personnes âgées ne fréquentent pas trop, et pourtant dans les mosquées ce sont les personnes âgées qui fréquentent. Et pourtant cette maladie est plus grave pour les personnes âgées que des jeunes », a-t-il défendu.

Répondant au mouvement qui appelle les gens à aller ouvrir les mosquées demain, il dira que les mosquées sont fermées par le décret du chef de l’État et jusqu’à nouvel ordre on attend l’ordre aussi pour la réouverture, c’est loi et il faut respecter. « Pour ce mouvement ça n’engage qu’eux ».

Pour finir, il a exhorté aux musulmans de jeuner les 2 jours à savoir le vendredi 28 et le samedi 29 et donner l’aumône au pauvre. Avant de souhaiter bonne fête de nouvel an à tous les fidèles musulmans de la guinée et du monde entier.

Bolokada Sano

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here